giovedì 31 dicembre 2009

L'alcool fa male, molto male.

Un ragazzo di 25 anni, sorpreso a rubare della birra in un Carrefour di Lione, è stato condotto in uno stanzino dagli addetti alla sicurezza del supermercato.

Qui un'asfissia meccanica dovuta alla compressione della gabbia toracica ha posto fine alla sua esistenza.

Buon anno a tutti e ricordate che l'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération, come ci ricordano le pubblicità di alcolici in Francia.

La notizia da Le Monde

Un homme de 25 ans est mort mardi 29 décembre à Lyon "par asphyxie mécanique" après avoir été interpellé dans un supermarché Carrefour par quatre vigiles, a indiqué mercredi le parquet. Le jeune homme, retenu par les agents de sécurité pour le vol de bouteilles de bière, est "mort d'une asphyxie mécanique par compression de la cage thoracique" et portait des hématomes "au bras et au front", selon les résultats de l'autopsie communiqués par le parquet de Lyon.

Les quatre agents, dont deux salariés de Carrefour et deux employés d'une société sous-traitante, ont vu leur garde à vue prolongée mercredi pour "violences volontaires aggravées ayant entraîné la mort sans intention de la donner" et seront déférés jeudi matin devant un juge d'instruction.
Les faits se sont déroulés lundi vers 18 heures 15, quand un jeune, "logé dans un foyer à Lyon", connu des services de police pour vol mais jamais condamné, a été arrêté alors qu'il était en train de voler des bouteilles de bière au supermarché Carrefour du quartier de la Part-Dieu. Trois agents ont emmené le jeune dans une salle de contrôle où il a été immobilisé en attendant l'arrivée de la police, cinquante minutes plus tard. Selon l'avocat de deux des agents de sécurité, "le jeune homme a été plaqué contre un mur, puis contre une table haute". Il a ensuite perdu connaissance en tentant de se dégager.

"SIMPLEMENT AHURISSANT"
Le procureur de la République de Lyon, qui a pu visionner les images de la vidéosurveillance du magasin a lui accablé les vigiles et parlé d'une arrestation trop musclée. "Sur les images on voit qu'il y a eu des échanges verbaux provocants", lors de l'intervention, raconte-t-il. Puis, "un vigile se lève, et le jeune [SDF] se prend un coup de poing dans le visage. Il commence à se rebiffer. C'est à partir de là que les quatre agents lui sautent dessus", poursuit le procureur "On les voit le coucher littéralement sur la table. (...) Ils étaient tous les quatre sur lui, c'était tout simplement ahurissant".
Mais les vigiles estiment être intervenus "de façon professionnelle, ce qui est confirmé par les enregistrements sonores du local de rétention", a assuré leur avocat. Aucun des quatre agents n'a jamais été condamné, "un casier judiciaire vierge étant requis à l'embauche" dans une société de sécurité, a rappelé le vice-procureur de Lyon.



3 commenti:

Ape*chan ha detto...

Semplicemente agghiacciante, e negli ultimi tempi sempre più frequente.
Ciao

Anonimo ha detto...

io sarei per accusarli di omicidio prerintenzionale.
Tre contro uno: SAPEVANO che lo avrebbero ammazzato.

radicchio

Colonnello Kurtz ha detto...

Avete ragione tutt'e due. Io sono rimasto molto impressionato da questa storia, cosi' come dalla storia del ragazzo romeno handicappato sul treno in Italia.